L’Innovation

L'innovation dans tous les métiers

Au service de tous les métiers, l’équipe Innovation investit toutes les nouvelles pistes qui leur permettent de répondre aux besoins économiques, environnementaux des exploitations agricoles, dans un contexte d’attentes sociétales fortes.

Devenez adhérent !

Contactez-nous



04 68 94 44 22

Autres contacts

L’équipe innovation agit en partenaire d’affaires des métiers pour les aider à renforcer leur  excellence opérationnelle et leur profitabilité.
Pour cela, elle assure une veille permanente, se tient à l’écoute de leurs besoins, et noue des
partenariats au sein de l’écosystème de l’innovation, afin de rechercher des solutions nouvelles
aux problématiques métier, fiables sur le plan technologique et performantes sur
le plan économique.
Elle accompagne leur mise en oeuvre, depuis l’expérimentation jusqu’au déploiement à plus
large échelle, tout en proposant les méthodes de financement adaptées.

Des projets diversifiés

La contribution de l’innovation à la performance globale se traduit par des projets concrets dans tous les domaines.

  • Nutrition, productions et transformation animale : expérimentation d’une solution connectée pour connaître en temps réel le niveau des silos d’alimentation du bétail, optimisation de la ventilation et de la température des bâtiments d’élevage ovin
    dans le cadre du GIEE Oviboost, détection précoce des maladies infectieuses respiratoires avec Boviboost.
  • Cultures spécialisées et équipement des exploitations :
    partenariat avec Naïo Technologies, développement expérimental de Ted, robot de travail de la vigne, recherche de nouveaux modes de mise en marché des nouvelles technologies de rupture, exploration de solutions robotiques en grandes cultures, développement de l’intelligence artificielle dans la gestion de l’eau d’irrigation.
  • Agrofournitures et territoires : partenariat avec la start-up Assolia sur des systèmes de cultures innovants, mise au point d’outils de pilotage de l’irrigation, création de 2 GIEE en viticulture, création de réseaux météo avec Weenat et Weather mesure, aide à l’habilitation au titre du Système de Conseil Agricole (SCA).
  • Métier du grain et exploitation : outils d’optimisation de la logistique (prévisions de rendement avant récolte, pilotage du remplissage des silos et des bennes à céréales par capteurs autonomes, géolocalisation des bennes à céréales) et de préservation de la qualité (suivi thermométrique des marchandises stockées par sondes autonomes et connectées, analyse des caractéristiques du blé dur par appareil autonome, conservation du grain par inertage).
  • Semences : projet de valorisation des agroressources.
  • Produits élaborés et transformation végétale : projet d’élaboration de nouvelles recettes à base de légumineuses, contribution à la recherche de solutions sur les emballages alimentaires biodégradables.

Des financements assurés

L’équipe a pour mission non seulement de générer des retombées financières pour les métiers mais aussi de rechercher des sources de financement au travers des différents dispositifs, par exemple l’obtention de royalties, subventions, aides (Crédit Impôt Recherche, dépôt de brevets). Ce travail important d’ingénierie financière a permis au Groupe de bénéficier de plus de 2,60 M€ pour les différents projets engagés, dont 1 100 K€ pour la filière blé dur (projet lauréat de l’appel à projet du Plan de relance), 900 K€ pour l’adaptation des filières semences et blé tendre CRC aux nouveaux enjeux des marchés agroalimentaires, et 550 K€ pour la modernisation des installations d’abattage des Fermiers Occitans à Labruguière (81).

Innover pour réduire la pénibilité au travail

Les nouvelles technologies ont aussi des réponses à apporter pour réduire la pénibilité du travail des agriculteurs et des collaborateurs et optimiser les coûts de main-d’oeuvre. L’équipe innovation a engagé une démarche collaborative avec les métiers pour faciliter certaines tâches des agriculteurs, grâce notamment à la robotisation et aux outils connectés. Une réflexion
sur l’utilisation d’exosquelettes est également en cours dans les usines du Groupe. Cette technique innovante permettrait notamment de prévenir et réduire les troubles musculo-squelettiques.

A - Une démarche scientifique structurée et formalisée

• Assurer une veille scientifique, technique et technologique
• Identifier et choisir les solutions
• Imaginer, avec des solutions, de nouvelles offres et de nouveaux services pour nos adhérents
• Tester les outils et les produits
• Obtenir des données tangibles, les analyser au travers de mini-déploiements sur des exploitations agricoles pilotes
• Étendre et transférer les innovations au plus grand nombre d’agriculteurs concernés et demandeurs de ces nouveaux services

Focus sur LES SOLUTIONS

Il est important pour nous de pouvoir tester les nouveaux produits et outils. Les connaissances acquises avec ces tests nous permettent de diffuser efficacement leurs utilisations aux agriculteurs et éleveurs
• Produits:
– nouvelles variétés adaptées à notre agro-pédo-climat
– nouveaux produits de nutrition des plantes dont les produits de bionutrition
– nouveaux produits de protection des plantes dont les produits de biocontrôle
• Outils
– capteurs connectés, dans le sol, sur les plantes, sur les animaux… pour repérer et tracer en temps réel les dysfonctionnements et les corriger
– capteurs embarqués sur drones, sur satellites pour le suivi et la traçabilité de l’évolution des cultures
– outils d’aide à la décision pour accompagner l’agriculteur et l’éleveur dans les meilleurs choix à effectuer pour une conduite optimale des cultures et des animaux

Focus sur nos 3 GIE

Nous sommes fiers d’avoir 3 GIEE (Groupement d’intérêt Economique et Ecologique) labellisés.
A l’appel à projet de 2019, nous avons présenté 3 projets et obtenu 3 labels. C’était une première pour ARTERRIS. Nous avons fait un sans faute.
Principe d’un GIEE : Animer et accompagner un groupe d’agriculteurs qui demandent à évoluer/progresser sur leurs pratiques agroécologiques afin d’améliorer la rentabilité de leur exploitation. On vise des objectifs économiques, techniques/agronomiques et environnementaux. Le maintien des emplois agricoles est également un objectif sous-jacent. Un GIIE vit au moins pendant 3 ans. Il combine à la fois un accompagnement de groupe et un suivi individuel. Les membres du groupe peuvent se situer par rapport aux autres. Les échanges permettent de stimuler les adhérents présents dans le groupe pour progresser/s’améliorer. Les résultats obtenus sont bien évidemment utilisés pour être diffusés aux autres adhérents.

  • 2 GIEE portent sur la conduite de la vigne dans le cadre du changement climatique : utiliser des outils d’aide à la décision pour optimiser l’utilisation de tous les intrants (eau, produits de nutrition et de protection des plantes).
  • 1 GIEE porte sur l’élevage des agneaux dans le cadre de la réduction de l’usage des antibiotiques. La conduite de l’élevage est totalement mise à plat pour revoir tous les leviers permettant une moindre utilisation des antibiotiques (ambiance dans les bâtiments d’élevage, alimentation, vaccination, bien-être animal…)

B - Des moyens techniques et humains adaptés

  • Une équipe de techniciens et d’ingénieurs bien formés
  • 2 fermes expérimentales et des sites expérimentaux chez nos adhérents pour représenter la diversité agro-pédo-climatique de notre grand territoire

Focus sur le VIE (Vignoble Innovant Ecoresponsable)

Depuis 2016, Arterris accompagne ses adhérents dans le processus de certification  de niveau 3 option A (Haute Valeur Environnementale). Résultat : 2 115 ha sont aujourd’hui certifiés HVE, dans les départements de l’Aude, du Tarn et de l’Hérault. Pour atteindre les indicateurs de performance HVE, nous proposons aux viticulteurs tout un panel d’outils et de services intégrés : des solutions pour réduire les IFT (Indices de Fréquence de Traitement), des programmes de protection alternatifs, de l’agroéquipement, le contrôle des pulvérisateurs… De quoi faciliter la mise en oeuvre de la démarche et permettre aux viticulteurs de mieux valoriser leur production tout en  répondant à une forte demande sociétale : “produire mieux pour consommer mieux”.
Notre VIE est un très bel exemple de système résilient.

Arterris Innovation progresser vers une agriculture plus résiliente, dans un contexte agricole compliqué (prix instables, variations climatiques importantes…), nous mettons l’accent sur une approche systémique qui consiste à considérer l’exploitation agricole dans son ensemble. Pour cela, on apporte des réponses originales et pertinentes aux nouvelles contraintes des agriculteurs et des éleveurs d’aujourd’hui.

Notre innovation est ouverte et collaborative
Il s’agit d’enrichir l’innovation interne avec des apports externes pour partager et aller plus vite de la recherche jusqu’à la commercialisation :

  • en tissant des partenariats à forte valeur ajoutée,
  • en mutualisant nos moyens et nos compétences,
  • en partageant les risques et en travaillant en étroite collaboration avec les réseaux.

Exemple 1 : Notre adhésion à AGRI SUD OUEST INNOVATION

Agri Sud Ouest Innovation est un pôle de compétitivité, véritable facilitateur en matière d’open innovation. Le Pôle nous permet par exemple de nous positionner sur des dossiers d’avenir très transversaux comme l’agriculture de précision, puisqu’ils s’adressent à toutes nos productions.
Grâce à Agri Sud Ouest Innovation, le Groupe ARTERRIS peut donc accéder à des compétences et savoir-faire complémentaires à ses métiers, les technologies numériques par exemple, pour mener à bien ses projets innovants.

Exemple 2 : Notre participation à la Chaire AGROTIC

Nous sommes actifs dans cette Chaire d’entreprises car nous souhaitons participer à la transition numérique de l’agriculture en créant un lien étroit et une véritable synergie entre la Formation, la Recherche et les Entreprises. La Chaire AGROTIC répond à  3 grands objectifs :

  • Diffuser et échanger les connaissances autour de l’agriculture numérique
  • Explorer le potentiel des technologies et les opportunités d’usage
  • Favoriser l’identification de compétences et initier un réseau de collaboration

Nous pouvons donc contribuer à de nombreuses actions d’intérêt collectif et bénéficier des résultats de ces actions. Quelques exemples :

  • Les séminaires de la Chaire AgroTIC permettent de faire un point sur une technologie appliquée à l’agriculture.
  • L’Observatoire des Usages vise à produire un état des lieux de l’adoption des solutions numériques par l’agriculture française dans ses différentes filières et métiers.
  • Les bulletins de veille proposent une synthèse de la veille technologique et scientifique réalisée par les membres de l’équipe AgroTIC.
  • Le Challenge étudiants ont pour objectifs d’une part, d’explorer les potentialités d’une technologie en agriculture et d’autre part, de sensibiliser les étudiants à l’innovation et l’entrepreneuriat.
  • Les études d’opportunité de la Chaire AgroTIC visent à explorer le potentiel d’une technologie émergente pour une perspective d’usage dans le domaine agricole.
  • La cartographie des laboratoires de recherche vise à recenser et apporter lisibilité et visibilité sur les compétences des acteurs français et européens de la recherche en agriculture numérique.

Exemple 3 : Notre partenariat avec NAÏO Technonologies

TED : Robot de désherbage mécanique du rang de vigne
Objectifs :

  • Remplacer le désherbage chimique par le désherbage mécanique
    Avec cette solution alternative aux produits phytosanitaires, nous avons ici un impact environnemental très positif.
  • Diminuer la pénibilité du travail
    Le travail de désherbage mécanique avec des outils « classiques » est fastidieux et pénible. On voit de plus en plus de problématiques de main d’œuvre dans les exploitations viticoles qui ne trouvent plus de chauffeurs pour effectuer ces opérations.

Nous avons un contrat de R&D avec NAÏO Technologies sur 3 ans pour passer d’un robot prototype à un commercial qui aura tous les agréments, notamment en terme de sécurité. Dans le cadre de ce contrat, nous suivons un protocole expérimental qui nous permet, grâce aux résultats obtenus, d’évaluer les performances du robot (fiabilité/sécurité, autonomie, efficacité du désherbage, débits de chantier, rentabilité/retour sur investissement…).
C’est un véritable travail collaboratif entre les 2 partenaires que sont ARTERRIS/ARTERRIS INNOVATION d’un côté et NAÏO Technologies de l’autre. On n’oublie au passage Jean-Marc et Olivier CALMET, Adhérents d’ARTERRIS, qui « hébergent » le robot et qui mettent à disposition les parcelles de vigne pour la réalisation de tout le protocole expérimental.
Nous avons impliqué les équipes de Denis VIEU et d’Annick TAULET dès le départ. Edith leur diffuse régulièrement les avancées et les résultats. Des visites sont également organisées. Quand ce robot va être commercialisé, ce sont bien eux qui proposeront cette solution innovante et pleine d’atouts à nos adhérents.

L’Innovation prendra demain une part importante dans le domaine agricole.

Marc REYMOND
Directeur Arterris Innovation